• Petit à petit, l'escargot fait son nid

    Une fois n'est pas coutume, cet automne, j'ai mené plusieurs projets de front car j'en ai entamé deux au long cours en septembre: le gilet à côtes perlées et la veste queue-de-pie burda.

    Petit à petit, l'escargot fait son nid

    Matériaux : laine-cachemire feutrée (épaisse, inextensible mais facilement résorbable :), et qui marque hélas facilement les griffures), laine à chevrons marine et caramel (plus souple), velours caramel clair (dernier vestige de bras de la tunique de moujik (cette veste m'a donc coûté un bras !)), doublure bamberg caramel, 6 boutons devant + 1 caché et 8 boutons manche, 2 épaulettes fines, 2 cigarettes en laine tricotée (tout ce que j'avais sous la main), fil bleu marine (puis 2eme bobine de fil encore plus marine pour les finitions visibles et cordonnet de soie pour les boutonnières. Y a pas à dire, le noir c'est plus simple).

    Petit à petit, l'escargot fait son nid

    Comme j'ai bien aimé la tête de la version de Tatihou, j'ai arrondi les côtés et ai donc du faire usage d'une parementure le long de cet arrondi.

    Petit à petit, l'escargot fait son nid

    J'ai également procédé à quelques modifications : taille remontée de 2cm, largeur des devants diminuée, ce qui implique des revers naissant plus haut et des boutons plus rapprochés, ajout de deux poches paysannes devant et d'une poche passepoilée pour le portable à l'intérieur, largeur et hauteur des épaules légèrement diminuées (0.7cm) pour éviter l'effet suivant :

    Petit à petit, l'escargot fait son nid

    Le syndrome Balmain : la femme qui a gobé un cintre à pantalon

    Voici le mode opératoire qui résume ce que j'ai fait (avec interversions après coup)  (pas forcément passionnant pour vous, mais ça me sert d'aide-mémoire) :
    - découpe des pièces avec 1cm de surplus (4cm pour les ourlets) et thermocollage
    - confection de la poche passepoilée interne
    - confection des 2 poches paysannes externes
    - couture côté-dos, devant-côté, épaules en résorbant l'embu du dos
    - crantage et ouverture des coutures au fer
    - pli des ourlets au fer
    - couture des parementures côté
    - couture du col :
        - couture pied de col et col, dessus et dessous. Découpe du surplus à 0.4cm, ouverture, surpiqûre de la partie marine (parce que surpiquer le velours, c'est laid)
        - couture des cols endroit contre endroit après avoir fixé la courbure du dessus de col
        - couture des parementures devant aux devants après avoir fixé la coubure des pointes de la parementure
        - couture de la parementure dos aux parementures devant
        - entaille des pinces de col devant sur 5cm
        - couture du col glissé entre eux aux devants et parementure devant
        - couture du pied de col dessous au dos et aux devant de chaque côté (en deux fois en commençant par le milieu), en fermant la pince dans la foulée de la couture
        - couture du pied de col dessus aux parementures
    - couture des deux parties de manche côté fente
    - couture des fentes de manche
    - couture de l'autre côté de la manche
    - assemblage des manches au corps de la veste en résorbant l'embu de la manche
    - fixation des cigarettes et épaulettes
    - couture fente de dos
    - découpe de la doublure
    - assemblage des dos-côtés-devants de la doulure
    - assemblage des deux parties de manche en doublure
    - fixation de la doublure aux fentes de manche
    - fixation de la doublure au bas de la veste et à la fente dos
    - couture des manches au corps de la doublure
    - couture de la doublure à la parementure dos
    - couture du devant gauche, à la doublure
    - retournement de doublure et couture à la main de sa jonction au devant droit autour de la poche intérieure.
    - surpiqûres à la main des poignets et bords de la veste
    - confection des boutonnières de manche, brodées s'il vous plaît, et couture des boutons
    - confection des boutonnières devant droites et de la boutonnière cachée à gauche, et couture des boutons

    YEE-HAAAAAH !

    Séquence flagellation :
      Toute à la résorption de l'embu, je n'ai pas fait attention à respecter la place des crans de milieu manche, qui se retrouvent plus d'un cm en arrière, et j'ai oublié d'adapter la longueur de ma tête de manche à la petite réduction opérée à l'épaule. Ça passe relativement inaperçu.
      Par contre, je ne sais pas comment ça s'est fait, mais le col est asymétrique d'1 cm!! Et ça se voit pas mal, il tire sur la partie gauche, tandis qu'à droite ça s'étale pépère. Je ne sais pas exactement où j'ai péché, et maintenant c'est irréparable.

    Petit à petit, l'escargot fait son nid


    Séquence boulettes :
      D'une façon que je ne m'explique pas non plus, la longueur de la doublure est juste. La largeur aussi d'ailleurs. J'ai pas mal rogné pour sauver willy. La prochaine fois j'augmenterai d'1cm mes relarges (soit 4 au dos donc 8 en tout et 1 de plus en bas).
      La doublure des manches était trop juste aussi malgré l'excédent ajouté. Et au montage de la manche au corps de la doublure, le verdict final et rageant de carrure trop étriquée est tombé. J'ai donc décousu les manches que j'ai coupées au dessus de la fente de manche, en fixant le moignon au tissu par un point lâche. L'emmanchure vide fait donc un peu misérable quand on se penche à l'intérieur, avec les morceaux de thermocollant blanc qui vous disent bonjour. On va dire que pour le moment elle attend son prince charmant.

    Petit à petit, l'escargot fait son nid

    Une photo du sinistre pour montrer que tout n'est pas qu'amour, gloire et beauté.

    Séquence regrets : Si c'était à refaire, je ferais
     -Toutes les supiqûres et boutonnières à la fin, pour faciliter la pose de la doublure.
     - Les boutonnières manches un peu plus bas et sur le côté car le tissu n'est pas très discipliné
     - Les poches un peu plus hautes car il a fallu leur retirer la valeur de surpiqûre
     - Le col en velours avec du thermocollant plus épais

    Séquence auto-congratulation
      A part ça je suis super contente des manches. Sur la veste en velours de l'an dernier j'avais coupé trop vite les excédents de l'emmanchure et m'en était mordu les doigts toute une après-midi en essayant de rattraper les dégâts. Là les épaules sont impec, le tissu choisi pour les manches est parfait, les boutons en bois sont chouettes.  
      Le "roulé" des revers est réussi et a été salué par une danse de la joie, dans l'incompréhension générale.
      J'ai essayé de nouvelles techniques : boutonnières brodées, tête de manche avec cigarette et épaulette, fentes doublées (objet d'un tutoriel demain).

    Petit à petit, l'escargot fait son nid

    Le mot de la fin


  • Commentaires

    1
    Lundi 4 Novembre 2013 à 10:28
    TheDailyMimolette

    Waooow!! Quel travail de titan!!!

    Quand j'ai vu ta veste sur T&N mon petit coeur de couturière a fait boum!! lol

    J'adore les vestes queue de pie (d'ailleurs je trouve qu'il devrait y avoir beaucoup plus de choses "queue de pie"! lol des jupes, des robes... ;) ) et j'avais repéré ce modèle en le classant dans les "j'en rêve, mais ça a l'air vraiment troooooop compliqué"!

    Je dois t'avouer qu'après avoir lu ton article je ne suis pas vraiment rassurée par le côté "compliqué"! mdr Mais ça fait envie ça c'est sûr!

    J'aime beaucoup ton honnêteté et le recul que tu prends par rapport à tes réalisations! Il y a quelques défauts certes (mais honnêtement sur un projet pareil avec tellement de détails ce n'est vraiment qu'une goutte d'eau!) mais je te rassure sur les photos portées: on ne voit rien!!!

    En tous cas cette veste a une allure folle (et du coup toi dedans aussi!! ;) ): bravo!! :)

    A bientôt!! ;)

     

    2
    Lundi 4 Novembre 2013 à 13:40

    Merci ! C'est vrai que tant que l'extérieur est présentable, les meubles sont sauvés! De manière générale je ne suis pas à cran sur les finitions intérieures de mes vêtements, parce que comme dit le petit prince, "l'essentiel est visible pour les yeux" (quoi non ?). Je fais quasiment toutes mes finitions au zigzag et mon sommeil reste très bon :) .

    Pour le côté compliqué, ça se dilue en fragmentant les étapes pour pouvoir "prendre l'air" quand ça devient gonflant. Je pensais mettre une semaine pour la faire, j'ai mis un mois et je ne regrette pas... Et pour les erreurs, comme je compte faire un manteau long pour cet hiver, ça servira !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :